APPEL A LA LIBERATION DE NOTRE CAMARADE MWAMISYO NDUNGO KING ET A LA RÉFORMATION DE SA CONDAMNATION INIQUE DE 5 ANS DE PRISON

Mise en ligne le 17 décembre, 22 à 14:00


Après avoir passé plus de 8 mois en détention à la prison centrale de Goma, notre camarade Mwamisyo Ndungo King a été condamné le 09 décembre 2022 à 5 ans de servitude pénale et 5 ans d’inéligibilité sans jouir de ses droits civils et politiques par le tribunal militaire de garnison de Goma qui l’accuse d’outrage à l’armée pour avoir mis en cause l’efficacité de l’état de siège. Tout comme son arrestation arbitraire et sa détention illégale prolongée, cette condamnation est inique, injuste, scandaleuse et montre la volonté croissante des animateurs de l’état de siège à museler les voix critiques.

Notre camarade, Mwamisyo Ndungo King, 27 ans, a été arrêté le 02 avril 2022 par des agents de sécurité qui n’étaient munis d’aucun mandat. Après avoir passé quelques jours au cachot du commissariat de la police à Goma, il avait été conduit au cachot de l’auditorat militaire puis à la prison centrale de Goma où il est toujours en détention dans des conditions difficiles. Au cours de son arrestation brutale ainsi que de sa détention aussi bien à la police qu’à l’auditorat militaire, Mwamisyo Ndungo King a été soumis aux fortes tortures de la part des policiers et militaires. En plus d’aggraver ses problèmes de santé, la détention prolongée de notre camarade a interrompu ses études en faculté de Droit à l’Université de Goma.

Poursuivi officiellement pour outrage à l’armée, une infraction prévue à l’article 87 du code pénal militaire, notre camarade paye en réalité pour ses opinions exprimées sur les réseaux sociaux. En conformité avec la position officielle de la LUCHA, Mwamisyo Ndungo King critiquait vigoureusement l’inefficacité de l’état de siège ainsi que la gouvernance prédatrice qui caractérisent ses animateurs en province du Nord Kivu. Dans sa dernière publication par exemple, notre camarade Mwamisyo Ndungo King dénonçait le fait que le maire policier de la ville de Goma exige 15 dollars américains aux habitants pour l’achat d’une plaque d’identification parcellaire dont la valeur marchande ne dépasse même pas 5 dollars. Bien qu’il y a eu plusieurs dénonciations de notre camarade et protestations d’autres citoyens de la ville de Goma, cette escroquerie à ciel ouvert demeure malheureusement imposée à la population meurtrie par la guerre. Dans chacune de ses sorties médiatiques, notre camarade exprimait ses opinions citoyennes de manière ferme, sincère et documentée sans verser dans l’outrage aux institutions moins encore dans les diffamations à l’égard de leurs animateurs. Dans un Etat démocratique, cela révèle tout simplement de l’exercice des libertés publiques et ne peut pas être criminalisé.

Alors que les autorités congolaises de Kinshasa appellent à la mobilisation générale des citoyens Congolais pour faire échec à la guerre du M23, la détention prolongée et la condamnation de l’activiste Mwamisyo Ndungo King renvoi un message contradictoire qui démotive les populations du Nord Kivu, victimes directes des conflits armés en République démocratique du Congo. Par ailleurs, la détention prolongée ainsi que la condamnation de notre camarade Mwamisyo Ndungo King constituent des atteintes graves aux droits et libertés qui lui sont reconnus par les lois de notre pays ainsi que les conventions internationales que la RDC a pourtant ratifiées.

Au vu de ce qui précède, la LUCHA appellent les autorités congolaises à :

  • Mettre en liberté notre camarade Mwamisyo Ndungo King afin qu’il ait accès aux soins et qu’ils poursuivent ses études universitaires au cours de l’année académique prochaine qui débute en janvier 2023 ;
  • Organiser un procès équitable et juste devant un tribunal d’appel compétent et neutre devant lequel notre camarade devra se défendre afin que son innocence soit établie et reconnue ;
  • Appelle à la cessation des restrictions de l’espace civique en République démocratique du Congo ainsi que la criminalisation croissante des activités militantes de la société civile et de l’opposition politique à l’approche des élections générales de 2023 ;
  • Lance aujourd’hui à travers de ce point de presse, une Campagne pour la libération de Mwamisyo Ndungo King. De ce fait, elle annonce une série d’action citoyenne qui seront menées sur toute l’étendue de la République jusqu’à la libération sans condition de notre camarade ainsi qu’un acquittement définitif par un tribunal compétent et neutre. Dès la semaine prochaine, des manifestations populaires seront organisées en ville de Goma et vont s’étendre progressivement aux autres villes du pays.

Nous appelons donc toutes les forces sociales et politiques attachées aux droits de l’Homme et aux principes démocratiques (Mouvements citoyens, Organisations des droits de l’homme, Médias, Acteurs Politiques, Représentations diplomatiques, Confessions religieuses, Personnalités publiques, …) à participer autant qu’ils le peuvent à l’aboutissement heureux de cette campagne pour la libération de Mwamisyo Ndungo King qui est un prisonnier d’opinion, symbole de la répression des voix critiques dans les provinces sous état de siège en République démocratique du Congo.

Fait à Goma, le 15 décembre 2022

Pour la LUCHA

La cellule de communication


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h07/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

    Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.