Absence de l’autorité de l’Etat dans la Ville de Tshikapa et ses environs, Province du Kasaï, République Démocratique du Congo

Mise en ligne le 11 mai, 22 à 11:35


Monsieur le Vice-Premier Ministre,

Nous, militants du mouvement citoyen non-partisan et non violent, LUCHA, venons présentement dénoncer ce dont l’objet est repris en concerne.

En effet, la Ville Tshikapa, créée en Mars 2003 sous le décret-loi n°0044/2003 du  28/03/2003. Elle compte cinq (05) Communes, d’une superficie de 38220 mètres-carré,  soit 382.2 Km², et une population estimée à 1.000.000 d’habitants, est butée actuellement aux multiples problèmes tant sécuritaires, sociaux, environnementaux et du leadership responsable depuis l’installation et la confirmation de Monsieur DIKENGA KIKOMBE EDOUARD à la tête de la ville comme Maire après la mort du Titulaire depuis l’année 2019 et du Commandant PNC Ville avec son Adjoint.

Sur le plan sécuritaire, la population de Tshikapa fait face à une insécurité sans pareille depuis bientôt trois (03) ans : Un banditisme urbain s’est développé et opère en toute quiétude dans la ville et ses environs sous un silence complice des autorités urbaines et policières malgré plusieurs cas de vies déjà fauchées de nos compatriotes, des ravissements des biens des pauvres citoyens et tortures de ceux qui refusent de se laisser faire ;

Sur le plan social, la mégestion de l’argent du contribuable, la collecte des impôts et des taxes sans contrepartie telle qu’exiger par la loi, manque de redevabilité dans la gestion de ces taxes et impôts préfabriqués par les agents de la Mairie qui, d’ailleurs, ne servent pas au bien-être de la population locale, aucun marché n’a été construit ou réhabilité, l’insalubrité a élu domicile tant dans les marchés publics que dans les rues de Tshikapa, les services d’hygiène sont inexistants pendant que la population court un danger dû aux maladies créées par cette insalubrité, les érosions continuent à détruire la Ville de Tshikapa par manque d’un plan d’urbanisation, les parcelles sont vendues même sur les sites interdits pour des constructions sans que les services de la Mairie ne s’interposent ou offre leur silence en échange des billets verts, etc. ;

Sur le plan environnemental, aucune politique de reboisement n’est mise en place pour protéger la Ville de Tshikapa des érosions et du réchauffement climatique, la gestion des déchets ménagers et industriels n’a jamais été une préoccupation pour l’autorité urbaine, pas des poubelles et/ou un service de ramassage des déchets. Conséquence, la ville devient de plus en plus sale et tend à disparaitre si rien n’est fait.

Pour votre gouverne, notre mouvement, Lutte pour le Changement (LUCHA) a, à plusieurs reprises, interpelé l’autorité urbaine dans le but de le pousser à jouer pleinement son rôle, cela  par le lancement de notre campagne de lutte contre l’insalubrité dans les milieux publics et quelques coins phares sur la ville et nos autres différentes manifestations réclamant la protection des personnes et de leurs biens mais, l’autorité de la ville est demeuré insensible au calvaire de la population de Tshikapa, en plus d’être inactif à la tête de la ville.

               Monsieur le Vice-Premier Ministre,

En lisant les faits tels que nous venons de les exposer, vous comprendrez, plus que nous, l’autorité de l’Etat n’existe plus à Tshikapa et la ville est comme une jungle où les bandits s’occupent des pauvres citoyens la journée comme la nuit sans aucune inquiétude, la police (de circulation routière) sèment les troubles avec les tracasseries routières,  la ville court un danger tendant à sa disparition en toute inaction de l’autorité urbaine, pour ne citer que ces grands points parmi tant d’autres. A part la perception des taxes et la contemplation de son beau bureau, le Maire de la Ville de Tshikapa a.i ne rend aucun bon service à son entité et brille par une incompétence notaire qui freine le décollage de notre ville.

En nous référant aux articles 22, 23, 24, 25 et 26 de la constitution, il est garanti tout un arsenal des libertés aux citoyens congolais que nous sommes, et en son article 67, elle nous donne le pouvoir de protéger la propriété et les biens d’intérêt public et, la Loi Organique n°08/016 du 07/10/2008 portant fonctionnement des ETD dans ses dispositions contenues au paragraphe 2 des articles 41 et 42 qui recommandent  aux Maires de villes le respect strict de leurs tâches et responsabilités légales, nous citons : la bonne marche de l’administration de sa juridiction ; l’ordonnancement principal du budget de la ville ; l’assurance à l’accomplissement des tâches d’intérêt  urbain ; le maintien de l’ordre public.

Eu égard à ce qui précède et au nom de la population victime de cette gestion au modèle de la jungle, nous exigeons ce qui suit :

  • La suspension de Mr DIKENGA au poste du Maire de la Ville de Tshikapa ;
  • La mutation des autorités policières de la Ville de Tshikapa, Commandant PNC et son Adjoint, pour incompétences dans la protection des personnes et de leurs biens ;
  • La proposition des noms de nouveaux animateurs des ETD, principalement l’animateur de la Mairie de la Ville de Tshikapa, au Président de la République pour confirmation comme l’exige la loi, en attendant l’organisation des élections municipales,
  • L’ouverture d’un audit spécial sur la gestion de fonds de la rétrocession destiné à la ville et les recettes locales que Monsieur DIKENGA aurait perçues depuis sa nomination au poste du Maire de Tshikapa ;
  • L’instauration d’une force mixte PNC-FARDC pour la protection des personnes et de leurs biens à Tshikapa et ses environs.

Nous espérons de vous une décision patriotique et salvatrice dans un délai raisonnable pour essuyer les armes et stopper les cris des Congolais vivant à TSHIKAPA. Recevez l’expression de nos sentiments patriotiques.

Fait à Tshikapa, le 07/05/2022

Pour la  LUCHA RDC,

C.I

Robert NDAYE, militant

  • Présidence ;
  • Gouverneur de la Province ;
  • Maire de Ville de Tshikapa ;
  • Assemblée provinciale.qsasd

Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h07/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

    Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.