3 Communique de presse pour la liberation de tous les militants

 

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 016/2015

 Samedi 11 Avril 2015 par le mouvement Citoyen Lutte pour le Changement à Goma/RDC.  

Le samedi 04 Avril 2015, Notre mouvement a lancé une action dénommée Filimbi  (coup de sifflet en Français) planifiée pour 10 jours, inscrite dans une série d’actions ayant toutes pour objectif  de  continuer à exiger la libération de FRED BAUMA et d’autres militants arrêtés à Kinshasa. Il consiste à siffler, klaxonner, faire du bruit en tapant le sbidons, casseroles, tôles etc, pendant une durée de 5 minutes, de 17H00 à 17H05 pour attirer l’attention des autorités congolaises en ce qui concerne les libertes d’expressions auxquelles ils nous privent.

Le troisième jour de la dite action, Mardi 07 avril 2015, alors que les militants de la LUCHA sensibilisaient la population située au  rond point communément appelé deux lampes sur une route de Goma dite Un Kilomètre Témoin, un groupe des forces de l’ordre de la branche POLICE DE POLICE s’est improvisé avec une Jeep PAJERO colorée en Bleu et a brutalement arrêté 4 militants.

Ceux-ci ont été amenés au cachot de la POLICE DE POLICE où ils ont été battus par les policiers des gardes. Deux jours après, s’est suivi un transfert au parquet de Grande Instance de Goma sans que aucun de nos militants ne soient informé du motif d’arrestation. Un autre militant Pascal, a été détenu pendant plusieurs heures alors qu’il amenait à manger aux personnes détenues.

Au moment de la présentation de ce communiqué, ces 4 militants Trésor AKILI, Vincent KASEREKA, Silvain KAMBERE et Gentil MULUME viennent de passer 4  jours en état d’arrestation.

Nous rappelons que c’est depuis le Dimanche 15 Mars 2015, qu’une trentaine des jeunes militants « pro-démocratie Africains »  a été brutalement arrêté  à Kinshasa par les services de l’ordre du gouvernement congolais, alors qu’elle participait  à une conférence sur l’engagement civique des jeunes dans la promotion des valeurs démocratiques au centre ELOKO YA MAKASI dans la commune de MASINA.

Nous rappelons encore que,  dѐs le lancement de ses actions, les militants de la LUCHA sont victimes des plusieurs menaces, intimidations, arrestations arbitraires et de Kidnappings.

Vu, tout ce qui précédé, la LUCHA:

  1. Demande à la population de continuer à sifflet chaque jours de 17h00 à 17h05 pour accentuer sa résistance contre toute forme d’atteinte à la Démocratie à l’exercice des libertés fondamentales et au processus électoral en cours 
  2. Exige au gouvernement congolais de mettre fin  immédiatement à la chasse à l’homme et aux intimidations en cours contre les activistes pro-démocratie de la LUCHA à Goma, de FILIMBI  à Kinshasa et d’ailleurs en RDC. D’arrêter les  atteintes  aux droits et libertés fondamentaux reconnus par notre constitution et par le droit international, notamment la liberté d’opinion, d’expression, d’association, et la liberté de rassemblements pacifiques
  3. Demande à la justice congolaise de promouvoir les valeurs d’impartialité et d’équité dans le traitement des dossiers des citoyens congolais qui militent  pacifiquement et dans la non-violence en respectant les lois de la République, et de libérer ces 4 militants arbitrairement arrêtés le mardi 07 avril à Goma qui croupissent au cachot du parquet de Grande Instance.
  4. Exige au gouvernement  congolais de libérer immédiatement et sans conditions Fred Bauma, Sylvain Saluseke, Yves Makwambala, Deddy Kishimbi et Dieumerci  détenus au secret  à Kinshasa depuis le 15 Mars 2015

Pour la LUCHA,

Claude MUHANZI          Phoibé  KAHAMBU        John BALIBISIRE