LUCHA

Actualités


MISE AU POINT DE LA SITUATION DU KASAÏ CENTRAL


Publié le : 26 octobre, 2019 à 10:39 | |


La situation désastreuse du Kasaï Central devient plus inquiétante dans les cœurs de la population qui constate amèrement le début d’une mégestion sous Kabuya et la continuité du calvaire centre-kasaïen. Cette situation, qui ne fait que durer, rend la Province plus à genoux et doit être prise au sérieux par tous les centre-Kasaïens, les autorités comme les citoyens, à l’interne tout comme à l’externe.

En effet, le mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA RDC section de Kananga, remarque que durant les 18 ans malheureux passés du régime de Kabila Joseph le Kasaï Central était la Province mise à l’écart dans tous les projets de reconstruction du pays pour la simple raison que tous les Kasaïens ne s’alignaient pas au régime dictatorial kabiliste. C’est ainsi qu’en date du 30 Décembre 2018, lors des élections présidentielles, 98% des centre-Kasaïens avaient voté pour l’actuel Président de la République, Monsieur Felix Antoine TSHISEKEDI, avec espoir de voir les choses changer, mais hélas, la situation semble demeurer in statuquo et même, elle continue à s’empirer du jour au lendemain. Cela malgré les différents travaux lancés à travers toute l’étendue du territoire national dans le cadre du programme de 100 jours du Président de la République.

Nul n’ignore la multiplicité des têtes d’érosions, l’impraticabilité des routes, la rareté et la hausse de prix des denrées alimentaires, les lacs artificiels qui se créent dans toute la Ville de Kananga, l’insalubrité, l’insécurité, pour ne citer que ça. Mais au lieu de se mettre au travail, l’actuel Gouverneur du Kasaï Central nourrit la population des beaux discours, des promesses à long terme dans le simple but de l’aveugler. Ce qui prouve que le Gouverneur ignore les urgences qui doivent être résolues sans attendre l’appui des partenaires comme il prétend le répéter : Le cas des érosions, maïs et insalubrité nécessite une solution immédiate.

La Lucha RDC remarque aussi qu’en quatre mois seulement, le Gouverneur KABUYA présente des faiblesses qui lui attribuent la nature d’un dictateur et destructeur : Les arrestations arbitraires, la fermeture de plusieurs stations radiodiffusions, les nominations et suspensions ne relevant pas de sa compétence, le leadership douteux qui se caractérise par la signature des arrêtés dont la mise en application demeure stérile (arrêtés de maïs, de lutte contre l’insalubrité, …), les impositions à l’endroit des fonctionnaires et agents de l’Etat qu’il limoge quand et comme il veut sans tenir compte des normes du travail.

L’Assemblée Provinciale sur qui la population doit compter pour le contrôle de l’Exécutif Provincial est devenue une messe noire remplie des fanatiques députés proches du Gouverneur qui bénéficient des billets de voyage, des enveloppes et autres biens matériels (cfr discours de Monsieur Patrice Aimé SESSANGA lors de l’ouverture de la session en cours). Ce que la Lucha RDC qualifie d’une corruption morale, du clientélisme de la part du Gouverneur et d’une haute trahison de la part de nos élus, car « la main qui donne est celle qui domine », dit-on.

Sentant son pouvoir menacé, le Gouverneur a promis de procéder au remaniement de son Gouvernement afin d’intégrer ses adversaires politiques (du PPRD) et éloigner cette menace de son pouvoir, mais où est l’intérêt de la population ? Devons-nous toujours demeurer dans une situation où l’on se partage les intérêts de la province sans tenir compte du souverain primaire ? Au Gouverneur de se rassurer qu’il n’est pas au service des hommes et regroupements politiques qui lui dictent des ordres mais il doit servir le souverain primaire.

La Lucha RDC promet de continuer son combat pour le changement avec le contrôle dénommé « Kabuyamétrie » qui signifie suivre les engagements pris le Gouverneur Martin Kabuya (ses discours et ses devoirs vis-à-vis de la loi), critiquer sa gestion et proposer quelques pistes de solution pour l’intérêt de la population centre-kasaïenne. Elle appelle le Gouverneur à compter plus sur ses propres efforts et ceux de la population au lieu de citer chaque fois les partenaires.

Se basant sur le télégramme du Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières portant sur le report des arrêtés illégalement signés par le Gouverneur, la Lucha RDC invite Monsieur Martin KABUYA à suivre la voix de la raison en retirant ses arrêtés et en se méfiant du collectif des Gouverneurs, un truc monté dans le laboratoire hors-la-loi de Kingakati. Faute de ce retrait dans un bref délai, la Lucha RDC projette les actions de grande envergure jusqu’au retrait de ces arrêtés.

La Lucha RDC est et demeurera l’œil vigilent de la population.

Pour la LUCHA RDC,

Cellule de Communication


A lire aussi...




Restez connecté