MEMORANDUM DU MOUVEMENT CITOYEN LUTTE POUR LE CHANGEMENT ADRESSÉ À MONSIEUR LE GOUVERNEUR DU HAUT-KATANGA.

Mise en ligne le 10 mars, 20 à 11:46


Monsieur le gouverneur,

Le mouvement citoyen lutte pour le changement qui milite pour le respect de la dignité humaine et le bien être du peuple congolais est profondément préoccupé par l’ampleur et la recrudescence de l’insécurité dans la province du haut Katanga, particulièrement dans la ville de Lubumbashi et la cité frontalière de Kasumbalesa.

Depuis plusieurs mois, jours et nuits, les habitants du territoire sous votre autorité ont perdu toute la quiétude ; la terreur règne et nous avons l’impression de vivre dans un non État, une jungle dépourvue de toute autorité de l’Etat. Nous assistons impuissament à des scènes macabres, l’insécurité progresse et nous nous sentons désemparés par des actes d’agression nocturne de plus en plus fréquents que nous imputons à l’inefficacité de la police nationale et aux stratégies inadaptées du conseil provincial de sécurité.

Plus grave, nous sommes passés d’une crise de sécurité à une montée de la haine tribale ; ce démon de division dont les conséquences sont fatales pour tout le monde mérite d’être combattu et les tireurs de ficelles maîtrisés et punis d’une manière exemplaire avant que la cohabitation pacifique ne dégénère.

En plus de toutes les mesures sécuritaires prises, mais qui tardent à faire leurs preuves sur terrain, la Lucha vous appelle à en faire une analyse SWOT approfondie et supplée ce qui suit:

1. La démission pur et simple du ministre provincial de l’intérieur. Son incompétence n’est plus à démontrer avec l’enregistrement des centaines de cas de cambriolages et viols qui divisent aujourd’hui les habitants du haut – Katanga. Nous estimons que son maintien en fonction, pour des calculs politiques, est une banalisation de la situation. Face à une telle crise, soyez plus humain que politique.

2. L’organisanition des bouclages spontanées des quartiers suspectés d’abriter les malfrats et accentuer la surveillance des chaines d’approvisionnement des vendeurs des produits d’occasions.

3. La désaffectation des éléments de la police routière qui tracassent inutilement les conducteurs afin d’augmenter l’effectif des troupes qui participent aux patrouilles.

4. Mettre en place et vulgariser largement le numéro vert de la police à travers les médias locaux, les panneaux publicitaires et autres moyens de communication. Nous insistons sur la fiabilité de cette initiative et la promptitude de l’intervention après chaque appel de détresse.

5. Soumettre tous les agents de l’ordre à un contrôle physique puisqu’il s’avère, selon les témoignages de victimes, que les présumés bandits sont tous des hommes en uniforme.

Fait a Lubumbashi le 10 Mars 2020

La cellule de communication


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h05/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.