LUCHA

Actualités


MEMORANDUM DE LA LUCHA ADRESSE A L’ADMINISTRATEUR DU TERRITOIRE DE KALEHE, AVEC COPIE AU MEDECIN CHEF DE ZONE DE KALEHE ET LE CHEF DE LA CHEFFERIE DE BUHAVU : L’EAU C’EST LA VIE


Publié le : 29 septembre, 2019 à 22:56 | |


Monsieur l’Administrateur,

La population de Kalehe particulièrement celle des localités Munanira et Chibandja à travers le Mouvement citoyen Lutte pour le Changement ‘’LUCHA’’, profite par ce moment vous transmettre son indignation face à la pénurie d’eau dans le centre commercial de Ihusi et plus particulièrement dans l’hôpital général de référence de Kalehe.

Comme vous le savez, c’est depuis le mois de Mai 2019 que ces milieux sont sans eaux et ce la sous vos yeux, de la chefferie et de la zone de santé de Kalehe. Et ce la prive plus de 10.000 personnes l’eau et au moins plus 150 malades à l’hôpital général de référence de Kalehe.

Nous regrattons énergiquement les millions de dollars qui sont lapidés d’une part par les Services Publics de l’Etat et/ou par les Entités territoriales décentralisées et d’autre part par les Organisations non gouvernementales internationales que nationales, pourtant l’eau c’est la vie. Cela se justifie par le fait que, premièrement ; par mois, la Chefferie de Buhavu est rétrocédé mensuellement plus de 15.000$, malheureusement cette rétrocession tombe dans les mains d’un club d’ami et chacun y prend sa part en attendant le mois prochain ; deuxièmement, les responsables de la Zone de Santé de Kalehe sont totalement bluffés par ces mêmes ONGs afin de justifier les fonds des bailleurs qui financent le programme de l’hygiène, eau et assainissement dans votre entité. Allez voir maintenant les conditions que la population traverse pour trouver une gouttelette d’eau. N’en parlons pas pour les malades qui font plus de trois jours sans eaux dans cette structure sanitaire où l’eau doit coulée 24h sur 24, pour eux, il faut des volontaires pour trouver l’eau à boire, le contraire, c’est payé de l’argent pour la trouvée.

Monsieur l’Administrateur, faudra-il vous rappeler que « gouverner c’est prévenir ? ». Parmi les droits fondamentaux, il y a aussi l’accès à l’eau potale.

En fin, nous vous demandons Monsieur l’Administrateur et ce qui nous lisent en copie de s’impliquer activement pour trouver une solution dans un bref afin d’épargner la population aux maux ; le contraire, nous serons obligés de passer a des actions des grandes envergeures.

Fait à Kalehe, le 20/09/2019

Par la LUCHA,

Cellule de communication.


A lire aussi...




Restez connecté