LUCHA

Actualités


Mémorandum adressé au Président de la République Démocratique du Congo Kinshasa, le 6 septembre 2019


Publié le : 9 septembre, 2019 à 17:34 | |


Le président Tshisekedi a dit et réitéré que la lutte contre la corruption est une de ses priorités. Fort est de constater que les sept premiers mois de son quinquennat ont été émaillé par des allégations de détournements de fonds publics et malversations financières. Le plus récent est la disparition de 15 millions de dollars payés par le Trésor public. Ces fonds étaient destinés à compenser le manque à gagner réclamé par les pétroliers.

L’Inspection Générale de Finance (IGF) a rendu public un rapport sur sa mission de contrôle de paiement de pertes et manques à gagner des sociétés pétrolières. Dans ce rapport de juillet 2019, les inspecteurs des finances indiquent qu’en date du 14 mai 2019, le Directeur de cabinet Monsieur Vital Kamerhe aurait donné l’ordre de virement de 15 millions de dollars sur un compte du Comité de suivi du programme d’urgence du chef de l’État, logé à Rawbank, au lieu et place du compte habituel du comité de suivi de prix des produits pétroliers.

Les inspecteurs qui n’ont pu retrouver le montant de 15 millions de dollars ont souhaité entendre tous les acteurs impliqués dans cette affaire dont le Directeur de cabinet pour lever la traçabilité et la transparence de ces fonds mais en ont été empêché et ont subi des menaces pour qu’ils arrêtent d’enquêter.

Par ce mémorandum, La LUCHA qui organise à ce jour 06 Septembre 2019 une marche pacifique :

  1. Dénonce la corruption et les pratiques financières opaques au niveau de la présidence de la République et dans les autres institutions publiques.

  1. Soutien et encourage l’Inspection Générale de Finances à poursuivre sa mission de contrôle institutionnel avec courage pour que les responsabilités des uns et des autres soient mises en exergue dans cette affaire.

  1. Demande au Procureur General de la République de se saisir de cette affaire pour enquêter et éventuellement déclencher les poursuites judiciaires contre les acteurs impliqués dans ce dossier,

  1. Demande la démission de toutes les personnes impliquées dans ce scandale notamment le Directeur de Cabinet du Chef de l’État pour se mettre à la disposition de la Justice enfin d’éviter toute interférence avec la procédure judiciaire.

  1. Exige un audit sérieux et crédible des comptes publics de l’État y compris celui de la présidence avant l’entrée en fonction du nouveau gouvernement. 

Pour la LUCHA,

La cellule de communication


A lire aussi...




Restez connecté