LUCHA

Actualités


LUCHA: RÉTROSPECTIVE DE LA SEMAINE DU 04 AU 10 NIVEMBRE 2019


Publié le : 9 novembre, 2019 à 16:05 | |


La Lucha a organisé durant la semaine du 04 au 10 Novembre 2019, diverses actions citoyennes à travers le pays.

1. IDJWI

La section insulaire de Idwji a organisé des séances d’éducation civique UNE HEURE POUR MA PATRIE afin de sensibiliser les habitants de cet île du sud Kivu sur les droits et les obligations de citoyens vis-à-vis de l’état.

2. KINSHASA

La section de Kinshasa a organisé une marche et un sit devant le gouvernorat de Kinshasa en vue de protester contre l’arrêté illégal du gouverneur de la ville de Kinshasa nommant et permutant les bourgmestres et bourgmestres adjoints à Kinshasa. A l’occasion, un mémorandum (que vous pouvez lire via ce lien http://www.luchacongo.org/memorandum-adresse-a-monsieur-le-gouverneur-de-la-ville-de-kinhsasa/ ) à été remis en mains propres au vice gouverneur après un échange dans son bureau. Rappelons par ailleurs que le ministre national de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières avait déjà appelés les gouverneurs de provinces depuis le 03 octobre 2019 à annuler les arrêtés de nomination des maires, bourgoumestres car contraire à la loi. Nous déplorons la répression de cette action citoyenne pacifique par la police délinquante de Kinshasa.

3. BENI

La section de Béni a lancé la campagne soutien aux FARDC en récoltant argents, biens et vivres auprès des habitants de cette ville. Un engouement a été observé dans cette campagne citoyenne. Un premier lot vient d’être remis aux autorités militaires de Béni, qui sont très satisfaites de cet élan de solidarité et de complicité entre les militaires et la population.

4. GOMA

Le Mont Goma est une colline situé au coeur de la ville volcanique de Goma. Il fait partie de l’identité de la ville et représente une mémoire historique. Il permet de donner un espace vert dans la ville et il est de ce fait hors de question que le seul espace vert de Goma soit détruit.

À travers une manifestation partie du cercle sportif jusqu’au bureau du service de cadastre en passant par le parquet de grande instance de Goma, nous avons protesté aujourd’hui contre la destruction du mont Goma et appeler à des mesures urgentes pour assurer sa protection et punir ceux qui, de loin ou de près, ont concouru à sa destruction. Dans notre mémorandum lu et remis au responsable de ce service public, nous avons notamment appelé de toute urgence à la démolition pure et simple de toutes les constructions illicites sur et autour du Mont Goma, le dédommagement des toutes les victimes de cette démolition qui ont acquis légalement les titres d’exploitation de ces espaces pourtant protéger par la loi foncière vu que l’Etat Congolais est responsable des erreurs du conservateur, la reconstitution du site, y compris le reboisement ainsi que des sanctions contre les responsables de cette spoliation/dégradation.

Nous avons été satisfait par les échanges avec le conservateur des titres immobiliers de Goma qui a promis agir très vite et nous a invité à revenir au bout d’une semaine pour nous en rendre compte.
(Vous pouvez lire l’intégralité de notre mémorandum sur notre site via http://www.luchacongo.org/memorendum-du-mouvement-citoyen-la-lucha-denoncant-la-spoliation-du-mont-goma/)

5. MBUJIMAYI

À travers une marche partie du rond point Étoile et un sit in devant l’assemblee provinciale, nous avons tenu à exhorter les députés provinciaux à déchoir le gouverneur de Kasai oriental monsieur MAWEJA Jean qui s’est illustré dans le tâtonnement gouvernemental. Depuis son avènement à la tête de la province, il n’a pas posé un seul acte qui peut endiguer la précarité socio-économique des habitants. Il est tout simplement incompétent et ignorant de l’action publique. Des militants de son parti politique, L’UDPS nous ont insulté, caillassé et menacé aussi bien au rond point Étoile qu’à l’assemblée provinciale. Heureusement, la police a bien joué son travail en sécurisant les militants, cela permettant que le mémorandum parvienne aux députés provinciaux qui ont promis de traiter avec attention la revendication de Lucha.

(Lire notre mémo via ce lien http://www.luchacongo.org/memorandum-du-mouvement-citoyen-lutte-pour-le-changement-visant-dobtenir-des-nos-elus-provinciaux-la-destitution-de-monsieur-jean-maweja-muteba-comme-gouverneur-de-la-province-du-kasai-oriental/ )

6. KISANGANI

À Kisangani, il a été question de mener une action Kisangani salubre afin d’interpeller les autorités urbaines à installer des poubelles publiques dans la ville et d’engager une vraie politique d’assainissement du territoire. En effet, c’est depuis quelques mois que la Lucha travaille sur cette problématique urbaine et les résultats de parcours ont été enregistrés. La question de l’environnement est une des thématiques majeures sur lesquelles Lucha travaille depuis quelques années (le salongo est organisé dans les sections chaque vendredi ou samedi).

7. BUKAVU

Nous avons tenu une conférence de presse au bureau de la société civile pour dénoncer l’inaction des autorités politico-administratives et judiciaires de la ville face à l’insécurité et la criminalité urbaines. Des criminels sur lesquels reposent des indices sérieux de culpabilité ont été arrêtés, le début des enquêtes annoncé et au final aucun résultat positif. Cette impunité renforce ainsi le cycle d’insécurité.

8. KINSHASA

Nous avons saisi à travers une lettre la ministre des affaires étrangères au sujet de la situation du compatriote KAYEMBE KABUAYA STEVEN qui, pendant 4 ans et 5 mois, a travaillé pour un hôtelier Libanais à Pointe Noire au Congo Brazzaville mais n’a jamais été payé.
Il a bon saisir et obtenir l’avis favorable de l’inspection du travail, crier auprès de son employeur, appeler au soutien de l’ambassade de la RDC au Congo, saisir la police, …, mais rien n’a été fait. Bien au contraire, son employeur, se disant proche de hautes autorités du pays et suffisamment riche pour mettre sous ses ordres toute institution judiciaire l’a menacé, fait tabasser et arrêter pendant 6 jours. Le ministère des affaires étrangères et l’ambassade de notre pays au Congo (et toute personne ayant une quelconque influence) doivent, chacun en ce qui le concerne soutenir Steven dans les démarches administratives et judiciaires pour qu’il soit remis dans ses droits.

Bon week-end à toutes et à tous et à la semaine prochaine.


A lire aussi...




Restez connecté