L’ADMINISTRATEUR DE RUTSHURU IMPOSE LA TERREUR AUX PAISIBLES CITOYENS.

Mise en ligne le 25 février, 20 à 01:00


Communiqué n° LUCHA/202001

Ce vendredi 21 Février 2020, 12 militants de la LUCHA-section de Rutshuru, situé à 70km de la ville de Goma dans la province du Nord Kivu, ont été attaqués par des hommes armés d’armes blanches au cours d’une manifestation pacifique qui visait la démission de l’administrateur du territoire de Rutshuru, Monsieur Justin Mukanya Kasombo.

Alors qu’ils se dirigeaient vers le bureau du territoire pour y déposer un mémorandum, Mbusa Ndekivuya Christian, Neema Serutoke, Joachim Maronga, Moussa Nzabara, Pascal Kalengi, Seth Tsongo, Aloys Bigirimana, Élisée Luhikyo, Henriette Bigirimwami, Mumbere Gerlas et Patrick Polepole ont été attaqués au niveau de Kichanga à quelques mètres du commissariat de la Police de Bunyangula centre. 4militants ont été enlevés et amenés à une destination inconnue par un gang d’une trentaine de mercenaires portant armes blanches avant d’être retrouvés 5 heures plus tard devant la cour du territoire pendant que les autres se faisaient tabasser. Suite à ces tortures subies tous les 12 camarades sont actuellement internés dans un hôpital local pour des soins.

Le 15 Février 2020, dans le même territoire, une dizaine des militants de la LUCHA étaient sérieusement molestés par les militaires FARDC ainsi que les éléments de la police à Nyamilima sur le tronçon Kiwanja-Ishasha. Ces militants prenaient part à une marche pacifique pour dénoncer la démarcation impérative faite par l’ICCN depuis un certain temps, violant ains délibérément toutes les conventions antérieures conclues entre l’ICCN et les autorités congolaises.

La LUCHA condamne fermement la répression de ses manifestations pacifiques dans le territoire de Rutshuru, visiblement orchestrée par l’administrateur du Territoire qui refuse de rendre le tablier malgré la situation sécuritaire chaotique avec à la clé des cas d’enlèvements récurrents couplés à son inaction dans les démantèlement des réseaux des kidnappeurs, l’utilisation à des fins privées de frais alloués au fonctionnement du territoire pendant 8 ans, l’interférence et influence négative à la justice, l’instauration des taxes illégales, la multiplicité des barrières illégales sur tous les axes routiers, la retenue injustifiée d’une partie du salaire des agents de l’entité sous sa gestion depuis 8ans, le détournement des fonds du projet de l’Ong Cordaid, la dictature, la privatisation des biens de l’État, …

La LUCHA réitère son appel à la démission de l’administrateur du territoire de Rutshuru et invite les autorités sécuritaires à identifier rapidement et sanctionner les jeunes qui ont attaqué nos camarades. Ils ne se sont pas seulement attaqués à nos camarades, mais aussi à la décision du chef de l’Etat qui veut libérer l’espace public.

Fait à Idjwi le 22 Février 2020

Pour la LUCHA

Cellule de Communication


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h05/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.