LUCHA

Actualités


KABILA NE SERA PLUS PRESIDENT DE LA RDC APRES LE 19 DECEMBRE 2016


Publié le : 11 mai, 2016 à 21:57 | |


Image de la cour constitutionnelle tirée de Google
Image de la cour constitutionnelle tirée de Google

Mais pour qui roule la cour constitutionnelle de notre pays? pour le peuple congolais? ou pour Kabila ? La question mérite d’être posée.

En effet, selon un arrêt rendu par la cour constitutionnelle  ce mercredi 11 Mai 2016, KABILA pourra rester au pouvoir au de-la de la limite du délais constitutionnel si les élections ne sont pas organisées à temps. Le motif invoqué est qu’il faut éviter un vide à la tête de l’état.

Bien sur qu’il n’y aura pas de «  vide » puisque les élections doivent être organisées comme le stipule notre constitution. Si Kabila reste président au delà du 19 Décembre 2016, ce sera une violation totale et délibérée de notre constitution.

Depuis le début de son second mandat en 2011, Kabila a eu assez de temps pour préparer les élections, et malheureusement c’est à la dernière minutes que le gouvernement nous dit qu’il n’a pas assez de temps et d’argent pour organiser les élections. Tout semble avoir été fait, ou du moins tout est entrain d’être mis en place pour que les élections ne puissent pas se dérouler comme prévu et que le peuple congolais puisse s’exprimer librement et avoir un nouveaux président le 19 décembre 2016.

L’article 75 de notre constitution dit ceci: «  en cas de vacance pour cause de décès, de démission ou pour toute autre cause d’empêchement définitif, les fonctions de Président de la République, à l’exception de celles mentionnées aux articles 78, 81 et 82 sont provisoirement exercées par le Président du Sénat » donc KABILA ne peut et ne doit en aucun cas resté le président de la RDC au delà se son mandat qui s’achève en décembre.

Ceux qui sont au pouvoir sont au service du peuple, et seul le peuple pourra décider de son propre destin. Nous prônons le respect de la constitution puisqu’elle est sacrée, et nous ne permettrons à personne de modifier le pilier de notre nation pour son intérêt privé.

Aujourd’hui plus ce que jamais, nous devons dire «  NON », non à tout ceux qui, au lieu de se préoccuper des massacres de nos compatriotes de #BENI, et de la souffrance en général de notre peuple dû à différent problèmes ( manque d’eau, électricité, soin médiaux, etc) , s’occupent à savoir comment faire pour rester encore plus longtemps au pouvoir, ou tout simplement comment il faut faire taire les opposants politique et les défenseurs de droits de l’homme.

Monsieur Kabila a eu assez de temps pour nous prouver ce qu’il peut nous apporter en terme de sécurité, d’emplois, de santé, …et nous l’avons vu. Alors son temps est presque achevé, et nous lui souhaitons bonne chance pour sa vie après la présidence. Nous ne le demandons pas de partir maintenant, il faut qu’il finisse son mandat en paix, et qu’il aille au bout des reformes qu’il a promit ( 5 chantier lors de son premier quinquennat, ensuite pour le second,  la Revolution de la modernité), et Dieu seul sait si on en a vu la couleur. Les chantiers sont restés des chantiers, et encore… et la révolution, et bien, elle est toujours en marche…

Kabila doit certainement être fier d’être le premier président de la RDC qui va quitter pacifiquement le pouvoir suite à la fin de ses deux mandats après avoir fait passation du pouvoir avec celui ou celle que le peuple congolais aura choisit pour nous diriger pendant les 5 prochaines années.

Ici, l’article de Jeune Afrique

 

 

Vive la République Démocratique du Congo

Vive la constitution

A la Lucha

Par Amani

Goma, le 11 mai 2016


Restez connecté