Warning: Use of undefined constant just_register_widgets - assumed 'just_register_widgets' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /nfs/c06/h05/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/plugins/ninja-embed-plugin/ninja_embed_plugin.php on line 226
:: La LUCHA vous souhaite a bienvenue sur son site web :: Épopée d’une arrestation liberticide et antidémocratique, il y a 2 ans Par Jedidia Mabela Activiste Lucha. – La Lucha – Lutte pour le changement, un mouvement citoyen des jeunes Congolais

Épopée d’une arrestation liberticide et antidémocratique, il y a 2 ans Par Jedidia Mabela Activiste Lucha.

Mise en ligne le 28 décembre, 19 à 14:28


Aujourd’hui est une journée mémorable que je passe habituellement dans la méditation.

Un certain 27 décembre 2017, la crème des services de sécurité de #Kabila se mit à notre recherche suite à la campagne bye bye KABILA que nous menions à l’époque pour demander le départ immédiat de l’intéressé et l’organisation des élections.

Nous imprimâmes des invitations et distribuâmes individu par individu aux citoyens pour les inviter à descendre dans toutes les rues de Kisangani, à barricader les routes, à assiéger toutes les institutions illégitimes et illégales de l’Etat jusqu’au départ effectif de l’ancien Président Kabila.

Nous descendîmes au marché central de Kisangani, où la population en général, et les mamans en particulier, lassée des velléités autoritaristes de Kabila de demeurer au pouvoir au mépris de touts les verrous constitutionnelles et consensuelles de l’accord de saint sylvestre ,nous supplièrent de les entraîner à la non-violence et leur donner tous les détails de la marche du 31 car elles brûlèrent toutes d’envie d’en découdre avec ce régime de Kabila qui devenait de plus en plus autoritaire et insensible aux aspirations de la population.

Nous continuâmes la sensibilisation de proximité, avec certains militants de partis politiques de l’opposition notamment l’unc, l’udps.

Le soir venu, nous partîmes de nouveau dans tous les coins chaud de la ville et ce, malgré la traque du fameux ANR et les intimidations ubuesques des politiciens.

Nous fûmes encore au marché central vers 16h30 pour les derniers réglages, histoire d’apprêter les gens à ce front anti-kabila qui n’était pas du tout facile.

Décidé d’étouffer l’élan patriotique que prenait déjà cette grande mobilisation, le régime répressif de Kabila prit l’option de passer à l’acte. Ils envoyèrent une dizaine d’individus robustes de taille pour nous enlever vers 17h00. A 5, les trois autres amis prirent fuite et ils mirent la main sur Zacharie Kingombe devant les mamans du marché qui se mirent à pleurer. Et moi, voyant la brutalité, ou mieux l’animosité avec la quelle mon frère fut escorté, je me rendis aussi pour mourir avec lui. Ils nous tirèrent à même le sol et déchirèrent à la minute nos habits avant de s’en prendre à nos téléphones et lunettes. Des coups violents nous accompagnaient pendant que nous partions dans un cachot secret.

Et là, dans ce cachot secret, ils envoyèrent des bandits nous tabasser. Fatiguer de recevoir des coups les mains liées, Zacharie répliqua à l’un des voyous qui se disait Maï-Maï de nous poignarder avec le couteau qu’il tenait. On avait plus peur de rien, on ne pouvait plus gémir quand les coups de pied, de main, de bâton nous étaient infligés.

Puis vers 21h00 ils nous sortirent de ce cachot pour nous amener au fameux cachot de l’ANR de la mairie, puis la direction générale l’ANR. Et là, nous frôlâmes la mort !

Cette nuit du 27 décembre passé à l’ANR fut la plus cauchemardesque et la plus endolorie de ma vie! Avec ce carcan qui déjà me faisait vachement mal, ils m’enlevèrent tous les habits, et me mirent sur une table comme à la battoir.

Je reçus en cette nuit, les actes de tortures les plus inhumains.

Cette même nuit, vers 3h00 du mâtin, ils nous amenerent séparément au cachot de commandement ville. Zacharie fut de grâce amené dans la chambre des filles où il ne trouva qu’une seule détenue et moi, on me jeta dans la fausse au lion.

Dans ce cachot où les prisonniers furent essentiellement les policiers (plus de 37) , ils reçurent l’injonction de l’ANR de me tabasser sous prétexte que je fais partie des gens qui jettent habituellement des projectiles lors des manifestations. Ainsi, je fus molester de 3h00 à 6h00. Zach qui m’écoutait gémir de l’autre côté se mit à se lamenter sur mon cas. Le 28decembre, un autre calvaire commença….

J’y reviendrai plus tard.


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h05/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.