DE LA VIOLENCE À LA NON-VIOLENCE : LA LUCHA M’A TRANSFORMÉ

Mise en ligne le 30 avril, 20 à 19:30


Je m’appelle loswire Shabani, étudiant à G1 biologie à l’université de Kisangani et militant du mouvement citoyen LUCHA (Lutte pour le Changement) que j’ai intégré à Beni à 2018. Mon parcourt reflète celui de plusieurs de mes camarades : la LUCHA m’a appris la lutte non violente et j’ai été soumis à toute sorte d’abus à cause de mon engagement.

A l’école comme au quartier, j’étais un des enfants qui croyaient en leur capacité à contribuer au changement dans leur communauté. En 2014 quand débutaient les tueries de masse qui endeuillent la région de Beni jusqu’aujourd’hui, je continuais à agir seul ou à groupe pour protester. Ma vision du changement était simple : Faire du mal à ceux qui me font du mal. Je n’hésitais donc à casser la vitre d’une salle de classe quand le surveillant m’avait puni injustement, à caillaisser une jeep de la police qui patrouillait dans mon quartier sans vraiment sécuriser la population, à huer une autorité qui s’illustrait dans la médiocrité, …

En 2018, j’avais décidé de rejoindre la LUCHA, ce mouvement citoyen qui dénonçait avec courage et sacrifice les dérives dictatoriales de l’ancien président Joseph Kabila et la persistance de l’insécurité à Beni. Moi qui était habitué à m’exprimer par la violence, j’avais rejoint un mouvement qui se battait autrement : la non-violence. Mes premières séances de luchologie (école de la LUCHA) avaient ainsi été pénibles car j’avais du mal à comprendre que dans la lutte pour l’avènement d’un Congo Nouveau, « nos ennemis » doivent être traités avec tout respect, dignité et considération. J’étais très irrité à l’idée de me laisser faire face à un policier qui me piétine ou m’éviter d’insulter une personne qui vilipende la LUCHA. Mais c’était cela que m’exigeait la LUCHA et j’ai, au fil du temps découvert les vertus inestimables de la non-violence, qui est en réalité l’expression de l’attachement à notre liberté et à celle de l’autre. Faire recourt à la violence signifie tout simplement qu’on croit que l’autre a tellement tort qu’il doit en souffrir, qu’il n’y a rien de bon en lui et que nous sommes parfaits. C’est une pure négation de sa liberté et de sa dignité, deux principes essentiels de la LUCHA. À force de l’appliquer, je suis devenu un fervent pratiquant et défenseur de la non-violence. Même si elle impose une sorte de souffrance et ne garantit pas une victoire à court terme, elle impose le respect et l’adhésion des contradicteurs.

Bien que pacifique, mon engagement dans la LUCHA a déferlé une série d’abus et pression sur moi. J’ai été victime de plusieurs actes de tortures, des arrestations arbitraires et de détentions illégales de la part des autorités de mon pays. Le dernier cas en date est celui du 10/12/2019 pendant lequel j’ai été arrêté, tabassé, détenu pendant 3 jours pour avoir pris part dans la ville de Kisangani à une manifestation pacifique appelant à la fin des violences dans la région de Beni. En famille, j’ai aussi fait face à des pressions intenses comme l’expulsion dans la famille d’accueil, la déconsidération, privation de fois à la scolarité…

Le combat de la Lucha est certes pénible mais noble et excitant. Cette lutte, c’est tout ce qui me fait croire à l’avènement d’un Congo prospère alors que la gouvernance prédatrice dans notre pays montre un tableau peu reluisant. Cette lutte aboutira parce que nous sommes courageux et déterminés à la mener jusqu’au bout. Quand je pense au sacrifice de Luc Nkulula, brûlé vif le 10 juin 2018 dans sa maison à Goma pour avoir exigé la tenue des élections dans le respect de la constitution, ou à celui d’Obadi Muhindo tué d’une balle dans la tête à novembre 2019 à Beni pour avoir exigé pacifiquement la fin des massacres des civils à Beni, je me dis que nous n’avons pas le droit de baisser les bras. La lutte sera certes longue et pénible mais elle finira par aboutir à ce Congo Nouveau que nous professons et pour l’avènement duquel nous sommes prêts à donner notre vie.


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h07/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.