DE LA PEUR À LA BRAVOURE : LA LUCHA M’A TRANSFORMÉ

Mise en ligne le 1 mai, 20 à 00:16


Moi c’est Jean-Bosco Ngodja étudiant en L2 Sciences politiques à L’université de Lubumbashi, militant de la LUCHA.

En 2015 que j’ai entendu parler de la LUCHA. Et je voyais seulement dans les réseaux sociaux et médias en ligne des images de LUCHA, j’étais beaucoup plus impressionné et attiré par le courage, la détermination et la résistance de ces jeunes. J’ai m’étais dit de rejoindre cette jeunesse consciencieuse pour lutter ensemble. J’ai envoyé un message via la page Facebook du mouvement où on m’a donné le numéro du militant Aslan mais j’hésitais toujours d’aller participer aux réunions de peur d’être arrêté par les forces de l’ordre… Comme mon ambition était seulement d’appartenir à ce mouvement, en 2016 où Dr Jacques Issongo était à Lubumbashi, il m’a appelé pour échanger avec lui, il sied de noter que grâce à lui que j’ai eu le courage maintenant de participer aux réunions des aspirants et molo-molo je finis ma formation de Luchologie et ensuite signé l’acte d’engagement.

Grâce à la présence physique de la Camarade Rebacca Kabugho que j’ai toujours vu loin et entendu virtuellement j’ai été motivé d’avantage d’échanger avec cette figure emblématique de la lutte non-violente.
Auparavant, franchement j’avais trop peur de faire face aux agents de l’ordre, voilà ce qui m’avait conduit à prendre fuite dans la première action que nous avons organisé, tellement qu’était pas habitué à résister mais avec les séances de Luchologie d’affermissement j’ai eu dorénavant le courage d’être actif sur terrain et résister du début jusqu’à la fin de l’action.

Le deuxième et second mandat constitutionnel de Joseph m’avait beaucoup indigné et révolté, j’étais prêt à participer aux manifestations pacifiques. Étudiant que je suis, j’habite dans le cités universitaires de Lubumbashi où les professeurs, Assistants et collègues commencent à me dire d’être manipuler. Alors que je quitte de fois le campus vers le lieu de la réunion en faisant le pied par manque de l’argent pour prendre le bus. D’autres amis proches me disais d’abandonner la lutte car il n’y a pas l’argent, pour moi c’est pas l’argent qui compte mais c’est le Congo. Mon souhait est devoir un Congo où règne la justice sociale équitable et la dignité humaine respectable.

La date du 10 mai 2018 reste une date inoubliable dans mon parcours au sein de la LUCHA où j’étais victime d’un kidnapping parce que j’avais sensibiliser la population à marcher contre l’insécurité dans la ville de Lubumbashi. Je fais deux jours sans manger ni boire et sans savoir l’endroit où on m’avait amener… C’était pour un découragement pour continuer avec la lutte, car j’avais subit une pression familiale et des autorités académiques.

Cette pression n’avait jamais trouvé gain de cause, car après ce kidnapping ma détermination et mon courage ont été triplés.

Malgré la répression, les enlèvements, prisons, il est certes que nous allons vivre dans le Congo nouveau tel que rêvé par Lumumba, Luc Nkulula.


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h07/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.