LUCHA

Actualités


CRISE SOCIALE DE L’HOMME EN RDC.


Publié le : 22 juillet, 2019 à 02:17 | |


Dans cet article nous allons essayer de parler de deux points essentiels:

1. Le social et la société ;

2. L’Homme et la crise.

I. Le social et la société

1. Le social.

Traduit tout ce qui est relatif aux rapports des individus dans la société.

2. La société:

La société est un champ pluri spatial qui sert de cadre de vie, d’existence et d’émergence de l’homme. Tout au long de notre réflexion, nous nous alignons dans une conception praxéologique ou par équation symbolique découlant de l’analyse interactionnelle de l’interprétation praxéologique, le sens d’une unité symbolique et linguistique significative est le resumé du vécu quotidien.

Nous circonscriptions les contenus de ces concepts en opérant préalablement deux ruptures épistémologiques.

II. L’Homme et la crise sociale en Rdc.

1. Homme.

Nous considérons l’homme comme un être social, culturel et moral doué d’une grande capacité de recréation en vue de la réalisation d’un environnement de bien être total pour soi et pour toute la communauté.

C’est une force capable de produire une culture et reproduire, d’adapter un environnement et de s’adapter à un environnement au moyen de son intelligence pratique et de son géni inventif…

Il y a pas l’homme sans dimensions sociale (S): complexe de relations sociales; culturelle (C): production et adaptation de l’environnement; moral (M): notion du bien et du mal.

L’articulation de ces trois dimensions cultive dans tout une capacité créatrice et un pouvoir de réalisation. L’articulation se résume dans l’équation:

Homme = S (social) + C (culture) + M (moral).

2. Crise sociale en Rdc.

La crise signifie alors dans ce contexte la désarticulation des dimensions de l’homme ou encore mieux l’articulation partielle de ces dimensions qui nous donne les éventualités ci-dessous:

1. Homme= S(social)+ C(culture) ;

2. Homme= S(social)+ M(moral);

3. Homme= C(culture)+ M( moral).

En d’autres termes, la crise sociale en Rdc est cet état de l’homme congolais d’actualiser son potentiel social (PS), de mettre en jeu son pouvoir créateur (PC), dans un contexte global de poursuite du BIEN personnel et collectif (PBPC).

L’on parlera de crise en Rdc là où l’homme congolais ne réussit pas à circonscrire le cadre de résolution des problèmes et de satisfaction de ses besoins en dépit de son potentiel sicial (ps) et de son pouvoir créateur.

Dans le cas précis, l’homme congolais est attentiste, parasite, et/ou pakavilisme, en développant la théorie de WETUCRATIE

Il s’avère qu’un véritable Homme congolais doit être différent de moins-homme, sous-homme, d’un non-homme.

Dans la lignée praxéologique des hommes on compte aussi des hommes animaux, quant à leurs attitudes vis-à-vis des autres.

Les grandes caractéristiques de ces hommes est ici de la première lignée qui ont été développées dans nos recherches académiques….

Vos suggestions et propositions sont vivement encouragées.

Emmanuel ndimwiza murhonyi, militant de la Lucha

+243991700499

murhonyim@gmail.com

Commentaires


Restez connecté