Conférence de Presse N°001/022 LUCHA-MBM

Mise en ligne le 26 mars, 22 à 13:16


Messieurs, mes dames de la presse,


Notre province traverse des moments très difficiles de son histoire, tous les leaderships qui se sont succédés à sa tête n’ont pas réussi jusqu’à ce jour à imprimer une gouvernance responsable et pouvant faire face à la concurrence managériale avec d’autres provinces. Notre province est stagnante et son développement demeure une utopie. La plupart des kasaiens que nous sommes, ont jugé bon de fuir la province afin de trouver des bonnes conditions ailleurs, ceux qui sont restés étaient condamnés de vivre le calvaire (sans eau, ni électricité),les menaces, les intimidations, les enlèvements, des tortures et l’emprisonnement étaient le prix à payer pour quiconque osait donner une opinion contraire aux régimes d’alors jusqu’à ce que l’alternance vint .


La situation socio-économique de la province n’a cessé de dégringoler du jour le jour : le chômage endémique de la jeunesse, le climat des affaires morose, l’enclavement était une conséquence d’une mauvaise politique de gestion de la chose publique qui a poussé à l’exode massive de nos compatriotes et des hommes d’affaires.

Lors des élections de 2018, qui ont conduit l’UDPS/TSHISEKEDI au pouvoir, la population a cru à un ouf de soulagement, une délivrance aux souffrances subies par cette dernière durant de décennies ,les élections ont permis une alternance pacifique dans notre pays et dans notre province où nous avons eu plusieurs députés de l’opposition de l’époque.

En 2019, lors des elections des gouverneurs, l’expérience a démontré que nos élus se sont retrouvés face à une pression politique d’une part et d’une frange de population manipulée d’autre part, ce qui n’a pas laissé le choix libre aux élus d’agir en toute indépendance d’esprit craignant de représailles, et ont voté pour Jean Maweja Muteba, dont nous avons regretté la présence par la suite à la tête de notre chère et unique province. Car sans vision, ni plan de développement ou des objectifs clairement définis pour résoudre les problèmes vitaux et poser les jalons d’une gouvernance responsable.

C’est ainsi que notre mouvement, qui avait suivi de plus près sa gestion n’a pas hésité un seul instant d’exiger son depart dès ces cent premiers jours au pouvoir, de peur de perdre une fois de plus notre temps précieux en dépit des nombreux sacrifices consentis pour obtenir l’alternance dans notre province.

Face à cette histoire et conscients du rôle qui est le nôtre celui des gardiens de la jeune démocratie, il est d’une impérieuse nécessité que cette fois-ci nous ne tombons pas dans les erreurs du passé. Les députés provinciaux qui ont reçu cette lourde tâche sont, une fois de plus placés devant leurs responsabilités légitimes : nous produire un oiseau rare qui va poser les bases solides pour les lendemains meilleurs.

La Lucha met en garde pendant cette période, les ennemis du développement du Kasaï Oriental qui ne cessent de monter des stratégies de manière à assouvir leurs besoins individuels et enfoncer une fois de plus notre province dans la boue où elle se baigne pendant des décennies. Notre avenir, celui de nos enfants sera condamné à jamais et lorsque nos petits filles et fils nous demanderont ce que nous avions fait à notre époque nous n’aurons que nos yeux pour pleurer.

Chers compatriotes !

Le moment est venu de nous rassembler pour sauver notre province, notre temps est arrivé de nous rassembler autour d’un leadership rationnel, rassembleur et compétent pouvant dans un temps record posé les jalons d’une bonne gouvernance basée sur des principes et des valeurs démocratiques.


Nous ne voulons plus des stagiaires à la tête de notre province, des gens sans plan convainquant et réalisable dans le temps. Le Gouverneur que nous voulons doit être un homme de terrain, élu loin de toute pression politique.

Conscient de notre mission entant que peuple, nous lançons à ce jour une campagne dénommée : ‘’le Gouverneur que nous méritons’’ qui consiste à sensibiliser les députés à faire un choix judicieux lors des élections du 06 Mai 2022 d’une part et les citoyens d’être regardant et vigilant face à ces élections de tous les enjeux d’autre part.

Il est plus que temps que le régime d’impunité, de mot d’ordre, d’intox et de désinformations puisse prendre fin dans notre province, c’est ainsi que nous lançons un appel patriotique au pouvoir judiciaire d’agir et de sanctionner sévèrement quiconque oserait troubler l’ordre publique.

Fait à Mbujimayi, le 24 Mars 2022

Pour la Lucha Mbujimayi
Cellule de Communication


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h07/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

    Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.