LUCHA

Actualités


Concerne: demande d’un audit général à la Réserve Stratégique Générale de la Présidence de la République.


Publié le : 9 octobre, 2019 à 07:21 | |


Excellence,

Parce que la situation de notre pays nous préoccupe, nous venons par la présente auprès de votre haute Autorité sollicité d’urgence une enquête au sein de la Réserve Stratégique Générale de la Présidence de la République.

Excellence, Lors de votre discours d’investiture, vous aviez déclaré que votre gouvernance accordera la priorité à une lutte efficace et déterminée contre la corruption, l’impunité, la mauvaise gouvernance… chose grave, l’administration se caractérise jusqu’à ce jour par la mauvaise gouvernance de cacique Kabilienne.

Militant du mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA), et se ralliant dans ce combat du changement d’un Congo nouveau, nous vous exhortons de tirer une attention particulière à cette situation qui gangrène la Réserve Stratégique Générale de la Présidence de la République devenue une propriété privée de Madame la Déléguée Générale NSITA WA NKENGE.

Depuis sa création, la Réserve Stratégique Générale a suffisamment bénéficié de l’appui budgétaire de l’Etat pour atteindre ses objectifs mais il est fort malheureusement de constater que rien n’a été fait dans le sens de la mission allouée à l’Entreprise, de son objet social ainsi que de l’intérêt général de la République si ce n’est que des opérations de saupoudrage pour tromper l’autorité et l’opinion publique.

En effet, à l’absence du Conseil d’Administration depuis la création de la Réserve Stratégique Générale en 2003, sous la protection de certaines autorités politico-administrative, Mme la Déléguée Générale NSITA WA NKENGE Marianne a réussi à mettre intentionnellement hors-jeu les deux membres de comité de gestion, le Directeur Administratif et Financier et le Directeur d’Exploitation afin de gérer seul l’Entreprise comme un patrimoine privé. Et il s’en suivra une gestion caporalisée où tout contestateur est d’office chassé de l’Entreprise avec un seul motif : désertion, sans aucune indemnité ni attestation de service presté c’est à dire elle instruit les policiers commis à la garde du bâtiment administratif de la RSG de bloquer l’entrée à l’Agent concerné, à même temps, son service du personnel vous marque absent bien sûr sur son instruction jusqu’à faire dix (10) d’absences pour que un procès-verbal de désertion soit établit en votre défaveur. C’est comme ça que vous constaterez que tous les départs à la RSG n’ont pour motif que la désertion (qui peut dans ce Congo qui se cherche encore, abandonner du boulot pendant qu’il n’y en a pas assez pour tous). Ceci justifie l’absence d’une convention collective depuis la création de RSG (2003) aussi d’un syndicat, elle s’est arrangée à ce qu’aucun agent ne puisse signer un contrat alors que la RSG est régit par le code du travail.

Les frais de Fonctionnement allouées chaque mois pour le bon fonctionnement de la Réserve Stratégique Générale, ne sont justifiés que par papier mais à voir l’état du bâtiment et de meubles laisse a désiré ; (pas même des fournitures de bureau, pas des produits d’entretien des toilettes et de nettoyage des bureaux, pas de lumière suffisante dans les bureaux, pas d’entretien de bâtiment, pas de climatisation des bureaux). Dans ses justificatifs de frais de fonctionnement, si vous vérifiez, vous trouvez des dépenses affectées pour le fonctionnement des Administrations des Zones Agricole Pilotes (ZAP), ce qui n’est pas réel sur terrain.

Les cadres et agents sont engagés sur base d’un simple accord verbal et sont chassés sans faire aux dispositions légales en la matière. Ce qui se signifie par le manque de contrat, mais aussi de notification devant faire office des documents administratifs de couverture en cas de nécessité.

Détournement des frais de mission des agents en mission à l’étranger ou au pays et autres primes non permanentes (indemnités kilométriques,…) et ce, en complicité avec les délégués du ministère du budget (contrôleur et sous gestionnaire) censés faire un contrepoids ;

En ce qui concerne la rémunération du Personnel, jusqu’à la bancarisation, 30% était retenu d’office, en sa faveur, du montant de rémunération de chaque cadre et Agent de la Direction Générale et plus de 50% pour les agents agricoles des Zones Agricoles Pilotes (ZAP) ; cette pratique continue jusqu’alors pour les agents de ZAP.

Octroi fantaisiste des grades en faisant fi du niveau d’études et compétence des uns et des autres.

S’agissant des acquisitions faites en faveur de la Réserve Stratégique Générale, nous citons :

  • Les équipements agro-sylvo-pastoraux, des moulins et des tracteurs en faveur de la RSG (2010) qui, selon nos informations seraient portés disparus ;

  • Les acquisitions des véhicules terrestres. Il s’agit de : d’une Jeep 4×4 full option, d’une jeep 4×4, d’un pick-up double cabine, deux mini bus, quatre (4) grand camions. A l’étonnement des agents, alors que le Trésor public a déjà payé ces fournisseurs par rapport à l’ensemble de ce marché, Seulement 3 grand véhicules sont livrés et réceptionnés par la RSG, tout le reste porté disparu.

NB : sur les 3 véhicules, un vient d’être déclassé illicitement en faveur toujours de Mme la DG et pourtant encore en bon état (annexe 1) ;

  • Les acquisitions des matériels aratoires et sylvo-agropastoraux/2016, qui selon nos informations seraient portés disparus ;

  • Les acquisitions des matériels informatiques/2016, qui selon nos informations seraient portés disparus ;

  • Un lot de matériels agricoles a été offert à titre de don à la partie congolaise par la partie chinoise, qui selon nos informations seraient portés disparus (annexe 2) ;

  • Un don Egyptien pour la Coopération Technique avec l’Afrique (FECTA), qui selon nos informations seraient portés disparus (annexe 3) ;

  • Et plusieurs autres encore acquis grâce au projet de Vulgarisation des cultures pluviales de N’sele conformément au contrat exécutif, selon nos informations seraient portés disparus.

Concernant les projets et autres investissements financés en faveur de la RSG, la plupart ne sont pas réalisés et pourtant à caractère durables et palpables (annexe 4). Ces projets sont censés être exécutés dans des ZAP du Kongo central, lesquels ZAP sont achetés avec les finances de la RSG mais qui portent les noms d’autres personnes dans les documents de propriété. Ces personnes signent des contrats de location avec la RSG qui stipule dans l’une de leurs clauses qu’au terme du contrat, tous les investissements faits sur le site reviennent au propriétaire du terrain (Site ZAP). Ce qui est en quelque sorte un manque a gagné de l’entreprise.

Pour l’intérêt supérieur de la Réserve Stratégique Générale et de la République, nous sollicitons votre prompte intervention afin de diligenter un audit général de l’Entreprise et mettre fin au pillage à ciel ouvert dans un délai raisonnable.

Veuillez agréer Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de nos profonds sentiments de parfaites considérations.

  • BOPE MISHAPIEMA Joseph

  • TSHIBANDA MUSASA Patrick

  • MUKUNA MWAMBA Samuel

———————————–

Militants de la lucha


A lire aussi...




Restez connecté