LUCHA

Actualités


COMMUNIQUE N° 002/LUCHA-KALEHE/2019.


Publié le : 20 octobre, 2019 à 09:38 | |


Le Mouvement citoyen non-partisan et non-violent de la ‘’Lutte pour le Changement’’ LUCHA en sigle, déplore le comportement inadmissible affiché par le Chef de Poste d’Encadrement Administratif de Minova ce vendredi 18/10/2019 lors d’une manifestation publique organisée par la Société Civile de sa juridiction. Après plusieurs correspondances (ex : la pétition du 09/04/2019 de la population de Buzi) sur la dénonciation des violations de droits de l’homme par le Colonel de la Police Nationale Congolaise Monsieur Oscar MULUMBA BELANGENYI, la Société Civile avait décidée depuis le 10/10/2019 d’organisée une manifestation publique pour dénoncer cette situation et la complicité du Chef de poste de la place.

Au lieu de recevoir les manifestants et répondre à leurs revendications, Monsieur Le beau Byalenga et Chef de Poste d’encadrement administratif a jugé bon d’ordonner et recruter les gangs et des démobilisés pour disperser violemment les manifestants avec les armes blanches; certains ont été tabassé voir même blessés et les autres ont été sauvé de justesse par la MONUSCO de l’entité.

La LUCHA condamne fermement ce comportement excessif du Chef de Poste qui a violé volontairement l’article 26 de la constitution de la RDC étant gardien et représentant des institutions publiques de l’Etat.

Par ces actes, Monsieur Le beau Byalenga a aussi défier les engagements du Chef de l’Etat celui de mettre fin à l’impunité et la libération des espaces publics en RDC et instaurer un État de droit.

Ainsi, nous demandons au Chef de Poste de cesser immédiatement ce comportement qui déshonore et sapper les efforts de Chef de l’Etat de consolider un État droit, sans complexe, la Lucha sera derrière la population de Minova pour amorcer des actions citoyennes et non violentes jusqu’à ce qu’à ce que le Colonel soit permuté et sa suite.

Cliquez ici pour Télécharger le document

Fait à Kalehe, le 18 oct 2019,

Pour la Lucha

La Cellule de Communication.


A lire aussi...




Restez connecté