Beni : Nous disons non au harcèlement judiciaire de la cour militaire opérationnelle !

Mise en ligne le 6 avril, 21 à 21:44


Malgré les promesses du chef de l’Etat, les massacres contre les populations civiles se poursuivent en territoire de Beni. Pour le seul mois de mars, 103 personnes ont été tuées sans que le gouvernement congolais ne s’émeuve outre mesure. Aucun message de compassion de la part du chef de l’Etat ni d’aucune autre autorité. C’est dans ce contexte que nous avons entrepris une série des manifestations pour la paix à Beni.

Ces actions pacifiques pour la paix ont coïncidé avec les menaces qui se sont accrues à l’égard des nos militants en ville de Beni et Butembo. La justice militaire est entrain d’être instrumentalisée pour harceler judiciairement nos camarades. Le 24 mars neuf camarades ont ete arrêtés à Kasindi et transférés à Beni où ils sont détenus sans qu’aucune procédure judiciaire ne soit ouverte contre eux. Le 05 avril douze autres ont été arrêtés et transférés à la prison centrale sur ordre du colonel Kumbu Ngoma avocat général près la cour militaire opérationnelle qui les accuse, à tord, de démoraliser les soldats FARDC. Il a ouvert un dossier judicaire à leur encontre devant la cour opérationnelle au lieu de rechercher les criminels qui nous tuent quotidiennement.

Nous rappelons que la LUCHA s’est rangée derrière les FARDC depuis le début des opérations militaires contre les ADF. Nous avons mobilisé la population de Beni pour coopérer avec les FARDC dans la traque des égorgeurs. Nous sommes allés jusqu’à la ligne de front pour encourager les militaires et leurs offrir des vivres et non-vivres. Cependant, alors que les opérations piétinent faute d’un engagement politique du gouvernement central et par manque des moyens conséquents au front, nous ne pouvons nous taire.

Eu égard de ce qui précède :

  1. Nous demandons la fin de la persécution judiciaire dont nous sommes victimes et exigeons la libération sans conditions de tous nos camarades détenus injustement à la prison centrale de Beni.
  2. Nous dénonçons l’instrumentalisation de la justice militaire notamment les initiatives de l’avocat général des FARDC le colonel KUMBU NGOMA qui ébranle encore plus la relation entre la population et l’armée.
  3. Nous appelons toute la population des territoires de Beni et Lubero à la désobéissance fiscale jusqu’au rétablissement de la paix.
  4. Nous réitérons notre message à l’égard de la MONUSCO qui a failli à son mandat de la protection des civils. Nous l’invitons à partir si elle est incapable d’accomplir son mandat.
  5. Nous continuons à dénoncer l’affairisme au sein de l’armée car nous croyons que seules la défense de l’intégrité territoriale et la protection des civils doivent être les priorités de nos forces armées.
  6. Nous ne cèderons pas devant les intimidations et nous continuerons avec notre campagne de désobéissance civile et fiscale pour contraindre le gouvernement congolais à prendre les mesures idoines pour la protection des civils et la fin de l’activisme des groupes armés.

Fait à Beni, le 06 Avril 2021

Pour la LUCHA

La cellule de communication


Youtube


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /nfs/c06/h07/mnt/155100/domains/luchacongo.org/html/wp-content/themes/lucha relook final/include-autre-menu.php on line 31

Retrouver la LUCHA sur

Contactez-nous

Nous organisons & mobilisons les Congolais(es) à la base pour défendre nos droits & notre dignité, dans la non-violence.


Nous (re)joindre :

  • 📞Wtsp +243 974233390

  • Mail : lucha.rdc@gmail.com

  • Mail : info@luchacongo.com

  • www.facebook.com/lucha.rdcongo

  • Twitter : @luchaRDC

    Copyright (c) 2017 lucha All Rights Reserved.