LUCHA

Actualités


AIRTEL : DEMANDER UN SERVICE DE QUALITÉ À UN COÛT JUSTE EST IL DEVENU UN CRIME !!!!


Publié le : 23 septembre, 2019 à 23:27 | |


MÉMORANDUM DE LA LUCHA BENI ADRESSÉ À AIRTEL CONGO

Monsieur le directeur de la société AIRTEL RDC à Beni ,

Sur invitation de l’opérateur de téléphonie mobile AIRTEL CONGO, le mercredi 22 mai 2019, une délégation de notre mouvement avait échangé à Goma avec des représentants de la société AIRTEL RDC en présence du maire de la ville de Goma, du Procureur de la République pres le tribunal de grande instance de Goma, des délégués des bourgmestres des communes de Goma et de Karisimbi, ainsi que des représentants de la Federation des Entreprises du Congo (FEC). Les échanges avaient porte sur les revendications portées par notre mouvement au sujet de la qualité et du coût des services offerts par les opérateurs de téléphonie mobile oeuvrant en République Démocratique du Congo. Lors de celles ci, tous les participants étaient unanimes sur le fait que les services offerts (appels téléphoniques, SMS, mobile banking et data) sont de qualité peu satisfaisantes et malheureusement avec des coûts extrêmement élevés. Un délai de 30 jours avaient ainsi été convenus entre les parties en vue de pallier les déficits relevés et ainsi permettre à tout le peuple Congolais une utilisation sereine des services des télécommunications.

Quatre mois après cette réunion, Airtel n’a mené que des réformes superficielles qui n’ont eu que des effets d’annonce. La surfacturation des services de la Société de télécommunication Airtel demeure, les perturbations de réseau sont quotidiennes surtout la nuit, les numéros Airtel non identifiés communiquent librement facilitant ainsi la criminalité, des swaps frauduleux fait par Airtel de Sim des abonnés par des escrocs sont réguliers, des transactions via Airtel money sont facturés aussi bien lors de l’envoi que le retrait de l’argent, le comptage de minutes de communication est faux, les forfaits Internet s’épuisent en quelques secondes de connexion,… Cela s’appelle ESCROQUERIE ET NON COMMERCE.

Pire encore, nos camarades de lutte de Goma, venus en sit in pacifique devant Airtel du 16 septembre au 19 septembre 2019 ont été agressés le 17 septembre par des inciviques armés et payés par Airtel puis arrêtés le 18 septembre et le 19 septembre sur instigation d’Airtel. Aujourd’hui ils sont au total 36 arrêtés dont 13 à la prison centrale de Goma Munzenze. Ils sont en prison pour avoir rappelé à Airtel les engagements qu’il a pris le 22 Mai à Goma et pour avoir exigé des services de qualité à des coûts justes et adaptés au pouvoir d’achat du Congolais. Airtel utilise son pouvoir financier pour escroquer la population et soudoyer des inciviques et la justice pour faire taire ceux qui s’en plaignent publiquement. Ces pratiques du siècle passé n’ont plus de place ici.

Tout en réitérant les revendications portées par notre mouvement au sujet du coût et de la qualité des services offerts par Airtel et les autres opérateurs de téléphonie mobile oeuvrant en RDC, la LUCHA :

1. Exige urgemment d’Airtel la libération de nos 36 camarades de lutte détenus injustement à Goma sur instigation de cette multinationale.

2. Annonce des sit in devant Airtel et les autres opérateurs à travers le pays dès ce lundi 23 septembre 2019 pour exiger la fin de l’escroquerie de cette multinationale contre le peuple Congolais.

Pour la LUCHA, Airtel doit améliorer la qualité de ses services et adaptés leurs coûts au pouvoir d’achat du peuple. S’il n’en est pas capable, il doit quitter notre pays.

Des investisseurs étrangers au pays oui, mais pas des multinationales qui apauvrissent et avilissent le peuple Congolais.

Fait à Beni, le 23 Septembre 2019

La cellule de communication


A lire aussi...




Restez connecté