Ca y est ! Le coup d’Etat constitutionnel tant redouté vient de se produire

Ça y est ! Le coup d’Etat constitutionnel tant redouté vient de se produire : Kabila peut rester indéfiniment au pouvoir, car s’il a violé sans réserve la constitution, quel scrupule aura-t-il à violer un simple accord signé avec une horde d’assoiffés de postes?

Alors qu’à la Cité de l’OUA les participants au pseudo-dialogue politique adoptaient leur accord de partage de pouvoir au mépris total de la constitution et de la mémoire de nos compatriotes morts en martyrs pour la défendre (pour ceux des 19 et 20 septembre le deuil n’est même pas terminé), 5 des 9 membres de la Cour constitutionnelle étaient en train de donner un blanc-seing à la CENI, en violation flagrante de la loi régissant cette Cour et au-delà des pouvoirs que leur confère la constitution. Un arrêt manifestement écrit à l’avance à Kingakati, qu’ils devaient à tout prix avaliser pour satisfaire la volonté de leur « autorité morale ».

Ce qui va suivre ? Un nouveau gouvernement des fossoyeurs de la démocratie va etre mis en place et sera investi par une Assemblée nationale acquise à la « majorité présidentielle ». Et lors du sommet de Luanda la semaine prochaine, le fait accompli sera juste constaté par une Union africaine et des organisations régionales animées par ces dictateurs de qui Kabila ne fait que s’inspirer, et qui ne peuvent donc que le soutenir. Les occidentaux vont dénoncer, se plaindre, peut être prendre quelques sanctions complaisantes, et puis c’est tout. Un peu de temps, et Kabila aura gagné son pari. Dans deux ans que vaudra encore la constitution? Pas grand chose. Qu’est ce qui garantit que ce qu’on n’a pas réalisé en 5 ans on va le réaliser en 2 ans ? Absolument rien !

To #Telema, ne laissons pas faire cette grave forfaiture. Montrons au monde que nous sommes un Peuple mature, prêt à se pendre en charge; à défendre sa dignité et sa liberté !

Si le Peuple laisse faire maintenant, alors on est partis pour des décennies d’une dictature pire que celle de Mobutu, pour un nombre Indéterminé de décennies. En 15 ans de présidence de Kabila nous avons connu les pires massacres, les pires humiliations, la corruption a atteint des niveaux jamais égalés, Kabila et son clan ont accumulé plus de richesses que Mobutu n’en a accumulés en 32 ans de règne, des criminels ont été protégés et défendus, le chômage et la pauvreté se sont creusés, etc. Sommes-nous prêts à continuer de supporter cette situation, ou voulons-nous le changement ?

Si nous voulons le changement, levons-nous pour défendre notre constitution et exiger le départ de Joseph Kabila immédiatement. On n’a plus de raison d’attendre décembre 2016, parce qu’il a deja démontré qu’il se moque éperdument des lois, y compris la constitution qu’il a pourtant juré de défendre.

À partir de ce mardi 18 octobre, mobilisons nous donc dans nos villages et nos villes pour obtenir son départ. Trop c’est trop ! Marchons, crions, mobilisons-nous sans ménagement jusqu’à ce qu’il parte !

Nous ne pouvons compter que sur nous mêmes, car les politiciens cherchent tous leurs propres intérêts, et la communauté internationale ne fera pas plus qu’observer et s’apitoyer sur notre sort.

L’application de l’article 64, c’est maintenant ou jamais ! Étudiants, élèves, fonctionnaires, commerçants, débrouillards : c’est notre destin qui est en jeu.

A la Lucha !

Contact :
+243 97 42 33 390

One Response to Ca y est ! Le coup d’Etat constitutionnel tant redouté vient de se produire

  1. Rodrigue Makelele 2016-10-25 at 14:56 #

    L’accord politique signé mardi 18 octobre, entre la majorité et l’opposition ayant participé au Dialogue sous la facilitation d’Edem Kodjo.

    Les résolutions de cet accord permettent à l’actuel chef de l’Etat de rester en fonction au-delà de 2016, et ouvre la voie à un gouvernement d’union nationale que dirigera une personnalité issue de l’opposition.
    Ceci constitue une manoeuvre pour eterniser lùactuel président au pouvoir et permettre à certain membres de l’oppositions de se positionner derrière la cagnotte.
    Ils oublient tous que le souci majeur des congolais est de sortir de cette crise.
    Nous pensons que ce dialogue n’a enfanté qu’un ZOMBI

Laisser un commentaire